Les congés maternité intégrés dans le calcul des retraites

Le décret ministériel intégrant les périodes de congés maternité dans le décompte des trimestres de retraite, a été publié dimanche dernier. 70 000 femmes sont concernées.

C’est l’une des mesures phares de la réforme des retraites votée en 2013. Elle vise à donner un coup de pouce aux femmes plus exposées que leur mari aux interruptions de carrière, ce qui les pénalise ensuite dans le calcul de leur pension.

Aujourd’hui, les femmes n’ont la possibilité de valider qu’un seul trimestre par congé maternité, y compris pour celles qui, ayant eu trois enfants, ont, comme le leur permet la loi, cessé de travailler pendant six mois ou plus. En France, la durée du congé maternité est de 16 semaines au minimum. Elle varie ensuite en fonction du nombre d’enfants à charge. Une femme qui accouche pour la troisième fois, ou qui met au monde des triplés, a droit jusqu’à 26 semaines de congés (8 semaines avant l’accouchement 18 après).

Les congés pour adoption sont comptabilisés

Désormais, l’ensemble des trimestres entrera dans le calcul de la retraite. Le décret publié dimanche, qui détaille les modalités d’application de cette mesure, précise même qu’un « trimestre est également décompté pour chaque nouvelle période d’indemnisation de quatre-vingt-dix jours ». Les femmes qui ont accouché depuis le 1er janvier 2014 bénéficieront de ce dispositif également ouvert aux congés pour adoption. Environ 70 000 salariées devraient être concernées chaque année.

Selon la ministre de la santé et des Affaires Sociales Marisol Touraine, « la prise en compte de tous les trimestres de congé maternité et du congé d’adoption représente une avancée majeure pour les femmes et pour les familles ».
Rappelons que la réforme des retraites prévoit un allongement progressif de la durée de cotisations, à 43 ans, soit 172 trimestres, à l’horizon 2035.

Post author