Formation continue (DIF ou CIF) à l’étranger

Tout professionnel peut effectuer un séjour linguistique dans le cadre de son DIF ou de son CIF pour effectuer des progrès significatifs dans la langue souhaitée et faire évoluer sa carrière tout en apportant de nouvelles compétences à son entreprise.

Le Droit Individuel à la Formation (DIF)

Le Droit Individuel à la Formation (DIF) est l’occasion, pour chaque salarié, d’accéder à une formation professionnelle correspondant à un développement sur-mesure de compétences individuelles.

Concrètement, il permet à tout salarié en CDI et ayant au moins un an d’ancienneté (à temps plein ou partiel) de se constituer un crédit d’heures de formation à raison de 20 heures par an, cumulable dans la limite de six ans (soit 120 heures au total). Le DIF concerne également les salariés avec un CDD de 4 mois et plus.

C’est au salarié de prendre l’initiative et d’effectuer les démarches de demande de formation à son employeur. Celui-ci a ensuite un délai d’un mois pour notifier sa réponse et, s’il valide la formation, notifier son accord par écrit.

Pour les salariés en CDI, le DIF est financé par l’entreprise dans le cadre de ses cotisations annuelles à l’OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé)
Si le DIF est réalisé pendant le temps de travail, la rémunération est maintenue par l’employeur. S’il est réalisé hors du temps de travail, l’employeur doit verser une allocation de formation égale à 50 % de la rémunération nette de référence.

Pour les salariés en CDD, le coût de la formation est pris en charge par le Fongecif (fonds de gestion du CIF) qui finance également l’allocation de formation à l’employeur.

Le Congé Individuel de Formation (CIF)

Le congé individuel de formation (CIF) est un congé qui permet à tout salarié en activité de suivre, à son initiative, des actions de formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir.

Sous réserve d’acceptation de son employeur, le salarié peut ainsi s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation de son choix d’un an à temps plein, ou de 1200 heures pour un stage à temps partiel.

Pour en bénéficier, le salarié en CDI doit justifier de 24 mois d’activité salariée (consécutifs ou non) dont 12 mois au sein de l’entreprise (ou 36 mois dans les entreprises artisanales de moins de 10 salariés).

En CDD, il doit avoir travaillé 24 mois, consécutifs ou non, au cours des 5 dernières années, dont au moins 4 mois au cours des 12 derniers mois.

Une procédure stricte doit être suivie pour la demande du CIF. Le salarié doit présenter, dans un délai de 60 jours précédant le congé (ou 120 jours pour des stages d’une durée continue de plus de 6 mois), une demande écrite d’autorisation d’absence indiquant l’intitulé de la formation, la date de début, la durée de la formation, ainsi que l’organisme prestataire.

Parallèlement, le salarié devra prendre contact avec le Fongecif ou l’OPCA dont dépend son entreprise afin de retirer un dossier. Ce dossier devra être complété par l’organisme de formation, l’employeur et lui-même avant d’être examiné par une commission qui statuera sur la demande du salarié.

Si le salarié remplit les conditions d’ouverture du droit au CIF et respecte la procédure de demande d’autorisation d’absence, l’employeur ne peut pas s’opposer au départ en formation du salarié.

Il peut cependant reporter le congé formation de 9 mois au maximum s’il estime que le départ du salarié en congé de formation est préjudiciable à l’entreprise.

Pendant sa formation, le bénéficiaire reste salarié de son entreprise. Le congé entraîne la suspension du contrat de travail, mais cette période de congé est assimilée à une période de travail pour les congés payés annuels et la détermination des droits liés à l’ancienneté.

Le bénéficiaire d’un congé formation peut en demander la prise en charge au Fongecif de sa région, voire dans l’OPCA dont dépend l’entreprise pour certains secteurs professionnels (spectacle, agriculture, économie sociale).
L’organisme peut également prendre en charge 80% ou 90% de la rémunération du salarié pendant son congé de formation.

Des formations au choix

Ces droits à la formation professionnelle ouvrent à chaque salarié de nouvelles opportunités pour atteindre ses objectifs de carrière.

Dans ce contexte, de nombreux acteurs, à l’instar de l’organisme Oise ou le spécialiste du séjour linguistique Atout Linguistique proposent différentes offres éligibles au titre du DIF ou du CIF aux professionnels.

Quel que soit le niveau du participant, les séjours linguistiques permettent d’effectuer des progrès significatifs, grâce à différentes formules de séjours linguistiques pour adultes à vocation professionnelle :

–    Formation en immersion totale (cours, hébergement et activités) chez un professeur expérimenté

–    Enseignement général (stages intensifs de courte durée) ou spécialisé (préparation aux examens) dans une école renommée. Les cours, dispensés en petits groupes (10 à 15 participants), permettent aux participants d’échanger et de converser avec plusieurs personnes.  Les cours de préparation aux examens visent l’obtention d’un diplôme de langue reconnu sur le plan international. Concernant le logement, il est possible de partager le quotidien de familles d’accueil ou de s’orienter vers un hébergement en résidence universitaire.

Globalement, ces séjours linguistiques permettent aux professionnels d’acquérir une bonne aisance à l’oral (négociations, réunions, communications téléphoniques, etc.) comme à l’écrit, ce qui peut les aider à valoriser leur carrière et, à terme, évoluer dans un contexte international.

Post author