2017, année de la reprise pour la commande publique

Après quatre années successives de baisse, la commande publique connaît un regain cette année. Bien que cette reprise semble fragile, elle marque une volonté d’investissement de la part des acheteurs publics.

L’amorce d’une reprise de la commande publique

Selon le baromètre de la commande publique publié par l’Assemblée des communautés de France (ADCF) et la Caisse des Dépôts (CDC), le volume d’achats publics progresse encore au troisième trimestre, avec une hausse de 3,9% (comparé à la même période l’année dernière) qui fait déjà suite à une hausse de 9% au second trimestre.

Tous acteurs confondus (Etat, collectivités, opérateurs publics, bailleurs sociaux, hôpitaux, entreprises publiques locales), la commande publique représente un volume de 57,2 milliards d’euros sur les trois premiers trimestres de 2017.

C’est plus que les 55 milliards d’euros dépensés pour la même période en 2016, mais encore loin des 72,7 milliards d’euros enregistrés sur les trois premiers trimestres de 2012.

Une reprise inégale selon les marchés

Le secteur de l’ingénierie et des services connaît une progression significative : il représente près de la moitié des volumes d’achat de la commande publique sur les trois premiers trimestres, dépassant même le volume enregistré en 2012.

Au contraire, les marchés de travaux neufs sont orientés à la baisse. Alors qu’ils représentaient 15,7 milliards d’euros sur la période janvier – septembre 2012, ils ont été presque divisé par deux (8,2 milliards d’euros sur la même durée en 2017).

Une tendance à la hausse confirmée ?

Il convient de rester prudent : cette progression s’explique en partie par une année 2016 morose dans la commande publique, freinées par la mise en place de la réforme des marchés publics et par la baisse des dotations aux collectivités.

Néanmoins, cette progression des achats publics reflète un regain de confiance et d’optimisme de la part des acheteurs publics. Selon un sondage réalisé par la Fédération nationale des travaux publics et le Moniteur, sur 288 collectivités interrogées, 35% des communes prévoient une hausse de leurs investissements, contre 20% il y a un an.

Selon les les prévisions de l’agence de notation Standard & Poor’s, les collectivités locales pourraient représenter à elles-seules plus de 50 milliards d’euros d’achats publics en 2018, « grâce à des efforts de gestion toujours prononcés ».

Post author

Journaliste de formation, j’occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre.
Je peux justifier d’une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l’Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse